Comment préparer et réussir sa certification AWS Developer Associate DVA-C02

Introduction

La certification Developer Associate est une étape importante pour le développeur qui veut se spécialiser sur des technologies cloud. Elle permet de découvrir les principaux services AWS dont se sert un développeur pour créer une application dans le cloud. Cette certification apporte une expertise sur une trentaine de services différents. C’est une des certifications AWS qui contient le moins de services à apprendre (voir ici pour le détail).

J’ai récemment obtenu cette certification et c’est pourquoi je décide à travers cet article de vous partager mon expérience. Nous allons mettre en évidence les modalités de l'examen, notamment les modalités d'inscription, la procédure d'inscription en ligne, la préparation de l’examen et le déroulement de l'épreuve.

Cet article concerne la version de la certification AWS DA la plus récente (la C02 à l’heure où je rédige cet article), sortie le 28 février 2023. Nous évoquerons également, la différence entre la version actuelle et la précédente, la C01. Pour ces certifications il est conseillé d’avoir 1 an de pratique sur des projets utilisant le cloud AWS, mais il est tout à fait possible de la passer sans pratique sur le cloud AWS. Personnellement, j’ai mis environ 2 à 3 mois pour passer cette certification.

L’examen

Modalités de l’examen

L'examen comprend 65 questions à choix uniques et parfois à choix multiples qui portent sur le cloud AWS et ses divers services. Ces questions sont déclinées via divers scénarios afin de couvrir plusieurs thématiques. Parmi ces 65 questions, 50 affectent le score final tandis que 15 sont utilisées par AWS pour évaluer les performances des candidats et ne sont pas notées. Ces questions sont évaluées afin de potentiellement les inclure dans l’examen en question notée. Le score à l’examen est compris entre 100 et 1000, la note minimale pour réussir est de 720. Les réponses négatives n’apportent pas de malus, il est donc conseillé de répondre à l’intégralité des questions, et cela même en cas de doute. Vous avez 2h10 pour répondre à ces questions (+30 minutes supplémentaires en passant l’examen en anglais, je vous explique ça plus loin dans l’article). Le coût de l’épreuve s’élève à 162€, sauf si vous avez déjà une certification AWS qui permet d’avoir un bon de réduction de 50% sur la prochaine que vous passerez. Une fois passée, la certification est valable 3 ans.

Quatre grands domaines sont représentés dans les questions de l’examen, avec une pondération différente pour chacun d’entre eux :

  • Development with AWS Services - 32%
  • Security - 26%
  • Deployment - 24%
  • Troubleshooting and Optimization - 18%

Les différences entre la certification “C02” et “C01”

La certification DA d’AWS est passée de la version C01 à la version C02 à la fin de février 2023. La principale différence entre ces versions réside dans la répartition pondérée des domaines dans les questions de l'examen. Par exemple, le domaine "Development with AWS Services" représentait 30% de l'examen dans la version précédente (C01) et 32% dans la version C02. De plus, dans la version C01, une partie sur le "Refactoring" a été supprimée. Mis à part ces changements, les domaines sont restés essentiellement les mêmes. Voici un exemple de la répartition des domaines entre les différentes versions de l'examen.

Comment préparer l’examen ?

La partie théorique

La première étape dans la préparation de l'examen consiste à comprendre la thématique des questions. Il est donc essentiel de commencer par se familiariser avec la partie théorique. Il vous faudra explorer un large éventail de 33 services différents utilisés dans cette certification. Il est nécessaire de comprendre en détail ces services ainsi que quelques valeurs limites associées à chacun.

Suivre une formation en ligne

De mon ressenti, suivre un cours spécifique à l’examen est primordial. Ces ressources ont été spécialement conçues pour nous aider à préparer l'examen. Elle permettra d'acquérir une connaissance approfondie de l'ensemble des services qui pourraient être abordés dans les questions le jour de l'examen.

J’ai commencé par la formation Whizlabs, qui est disponible ici : AWS Certified Developer Associate, elle permet d’avoir 6 tests d’entraînement, 20/25h de vidéo, des “Hands-on” qui sont des petits exercices que l’on peut faire en même temps que l’instructeur sur une sandbox AWS. Les changements d'instructeurs d'une vidéo à l'autre entraîne parfois des redondances qui n'apportent rien à la compréhension des différents services et participent même au manque de cohérence global du cours. C’est pourquoi je ne la recommande pas nécessairement sauf pour les tests d’entraînement.

Cependant au cours de mon apprentissage, j’ai décidé de changer de formation pour m'aider à mieux appréhender la certification, c’est pourquoi je conseille la formation Ultimate AWS Certified Developer Associate 2024 NEW DVA-C02 de Stéphane Maarek sur Udemy. Son prix est assez variable entre 12,99€ et 29,99€. Avec cette formation il n’y a qu'un test d'entraînement mais 35 heures de vidéos et des “Hands-on” qui sont assez réguliers.

Les deux formations présentées sont en anglais, ce qui encourage à passer l’examen dans cette langue car cela permet de connaître les termes techniques. Stéphane Maarek a un accent très compréhensible et il est possible de mettre des sous-titres dans différentes langues.

Aller plus loin

De mon ressenti je n’ai pas eu de problème lors de la formation avec Stéphane Maarek mais il se peut que vous ayez quelques difficultés à comprendre les services AWS, ou de comment les différencier. Pour répondre à ce genre de questions que vous pouvez avoir, je vous conseille :

  • La documentation officielle d’AWS : Très complète, elle vous permettra de tout savoir sur un de ses services ou si vous voulez connaître un paramètre en particulier.
  • Les articles : Si vous avez une question sur un service, il y a de forte chance que la question soit déjà posée par quelqu’un d’autre. De nombreux articles de blogs expliquent en détail comment fonctionne le service ou les différents use cases. De nombreux articles sont écrits par un groupe AWS Community Builder.
  • Les questionnaires : Comme nous allons le voir dans la partie suivante, les examens d'entraînement peuvent être un excellent moyen de comprendre un service.

La partie pratique

Une fois la partie théorique assimilée, il est temps de vous exercer. Vous allez pouvoir tester vos connaissances en répondant aux questions similaires à celles de l’examen.

Les examens blancs

Il est très important de faire et refaire des examens blancs une fois la partie théorique finie. C’est le meilleur moyen de réussir votre examen. Le but est de faire ces tests en conditions réelles, en n’ayant aucun support pour vous aider à répondre.

Plus vous allez vous exercer, plus il sera facile de trouver la réponse en trouvant des mots clés dans les questions par exemple.

Comme indiqué plus haut, je vous recommande de prendre les tests sur Whizlabs, vous aurez le droit à 5 tests de 65 questions, ainsi que des tests par section. En plus de ceux proposés par Whizlabs j’ai acheté les examens blancs de Stéphane Maarek qui permettront d’avoir 6 tests en plus.

Enfin, vous pouvez aussi regarder sur Youtube des séries de questions.

Les incontournables

Voici quelques services que j’ai pu retenir, qui sont assez présents dans les questions. Bien évidemment, il faut aussi bien connaître les autres services car ils peuvent tout de même tomber dans l’examen. Voici les services qui ont retenu mon attention :

  • Amazon EC2 (Elastic Compute Cloud) : Placements Groups (Cluster, Spread, Partition), types d’instances (On Demand, Reserved, Dedicated Host/Instance, Spot Instance/Block/Fleet, Saving Plans), rôles.
  • Amazon S3 (Simple Storage Service) : performance, réplication, encryptage, S3 Select, Storage Lens, Versioning, Storage Classes, Transfer Acceleration, Multi-part Upload.
  • AWS Lambda : temps d’exécution, mémoire, layers, concurrency executions…
  • Amazon SQS (Simple Queue Storage) : caractéristiques, long polling, Fan Out, FIFO…
  • Amazon VPC (Virtual Private Cloud) : Quelques questions, notamment sur les Gateway, Endpoint et le lien avec les lambda
  • Amazon Kinesis (Firehose, Data Streams, Video Streams, Data Analytics) : Savoir les différencier et connaître leurs temps de d’éxecution, de rétention
  • EBS (Elastic Block Store) : Différencier les types de volumes
  • S3 vs EBS vs EFS (Elastic File System) : Les différencier et connaître les coûts, temps de rétention, temps d’accès à la donnée.
  • Amazon RDS (Relational Database Service), Aurora : notions de “MultiAZ” et de “Read Replicas”, Aurora Serverless, Global Database
  • DynamoDB : DynamoDB Accelerator, Global Tables, DynamoDB Streams…
  • ECS, ECR, EKS : Création de tâches, Docker, Task Role vs Execution Role.
  • Beanstalk : Mettre en place, fichier de configurations, différents déploiement, utilisation de Fargate ou non.
  • Association S3 et CloudFront (voir Origin Access Identity) ;
  • Association ELB (Elastic Load Balancer) et ASG (Auto Scaling Group).
  • CodeDeploy, CodePipeline et CodeCommit

Comment s’inscrire à l’examen ?

Pour s’inscrire à l’examen il faut se rendre sur la plateforme AWS Certifications qui gère l’ensemble des examens AWS. Ensuite il suffit de créer un compte, il y aura une redirection vers CertMetrics, de se rendre dans la catégorie Exam registration et de chercher AWS Developer Associate. Attention cependant les places pour l’examen sont assez limitées. Le plus simple est de la passer en anglais, il y a des places plus rapidement. En plus de ça, la passer en anglais vous octroie 30 minutes supplémentaires durant l’examen ce qui vous permet d’avoir 2h50 avec 5 minutes au début pour lire les instructions et 5 minutes à la fin pour remplir un questionnaire de feedback. Pour cela il faut se rendre dans Exam accommodations et demander ESL +30 minutes, il sera accordé automatiquement.

Différents lieux d’examens

Vous avez le choix de passer l'examen soit en présentiel dans un centre de formation, soit en ligne avec Pearson Vue. Personnellement, j'ai opté pour la formation en ligne avec Pearson Vue, mais il est essentiel de respecter certaines règles pendant l'examen. Si vous choisissez de le passer en ligne, vous devrez suivre des directives strictes concernant votre équipement et l'environnement dans lequel vous effectuez l'examen (la liste complète est disponible ici). Vous devrez également télécharger une application qui vérifiera votre son, votre connexion Internet et votre webcam. Ensuite, vous devrez fournir des photos de vous-même, de votre pièce d'identité, ainsi que des images de la pièce dans laquelle vous passerez l'examen (vue de face, de dos, de gauche et de droite). Personne ne sera autorisé à pénétrer dans votre pièce et vous ne pourrez pas quitter la pièce ni votre siège pendant toute la durée de l'examen. Durant l’examen vous n’avez pas le droit aux écouteurs et casques donc attention à bien vérifier que vous disposez d’un micro sur votre ordinateur.

Le jour est venu de passer l’examen

Avant l’examen

Le jour J est enfin arrivé et vous vous sentez prêt à relever le défi. Je vais maintenant vous parler de mon expérience sur l’examen à distance.

Il est conseillé de se connecter au logiciel dont je vous ai parlé dans la section précédente 30 minutes avant le début de l’examen. Pour se connecter à l’examen, vous allez devoir cliquer sur le mail de confirmation reçu par Pearson Vue, dans ce mail il y a un lien pour s’enregistrer. Une fois ce lien ouvert vous allez avoir un code qu’il faudra rentrer dans le logiciel pour démarrer la session d’examen.

Ensuite le logiciel va refaire tous les tests préalablement réalisés quand vous avez téléchargé le logiciel et vous allez devoir prendre en photo votre pièce d’identité et votre espace de travail pour l’examen.

Durant les tests vous avez le choix d’utiliser votre téléphone pour les photos, mais dans mon cas j’ai eu un souci avec mon téléphone qui n’envoyait pas les photos. J’ai donc dû prendre les photos demandées avec mon ordinateur.

Une fois ceci fait, vous allez être en file d’attente et à partir de ce moment, les conditions d’examen sont appliquées. Faites donc attention à ne pas utiliser votre téléphone par exemple.

Ensuite, il est possible qu’une personne prenne contact avec vous et vous demande votre pièce d’identité en cours de validité, de vous lever, de montrer ses poignets et de montrer votre espace de travail.

Une fois tout ceci réalisé votre examen peut commencer, vous voyez donc que ça prend un peu de temps environ 15 minutes donc il vaut mieux prévoir se présenter à l’heure indiqué sur l’email de confirmation.

L’examen

L’examen se déroule comme lors des examens pratiques : QCU ou QCM avec possibilité de marquer les réponses et sauter les questions pour y revenir plus tard.

Pendant l'examen, pensez à bien marquer vos réponses si vous avez un doute afin d’y revenir à la fin.

Cela permet de mieux gérer votre temps, mais pas de stress vous avez généralement suffisamment de temps pour répondre aux questions.

Qu’est-ce que cette certification apporte ?

Obtenir une certification apporte beaucoup aussi bien personnellement que professionnellement. En effet, obtenir une certification permet d'acquérir et maintenir un niveau de connaissance nécessaire au bon déroulement des missions que nous pouvons réaliser. Grâce à cette certification, j’ai pu me positionner sur des sujets AWS plus techniques sur mes différentes missions et prendre du plaisir à cela.

A noter qu'il existe aussi des gains indirects que nous ne soupçonnons pas nécessairement.

Avoir une ou plusieurs certifications valorise nos profils et elles apparaissent comme un gage de qualité potentiel. Elles peuvent ainsi être mises en avant par Ippon dans des réponses à appel d'offres ou dans le cadre de proposition de mission avec nos clients et prospects.

C'est ainsi que nous avons pu accompagner avec succès de très nombreux clients comme Fairplayer.

Pour finir, les certifications sont un critère de "notation" pour AWS avec votre société et permettent, parmi d'autres critères comme l'activité commerciale, de monter ou à défaut descendre de niveau de partenariat si jamais votre société n’a pas atteint le niveau minimum.

Conclusion

Je pense vous avoir tout dit sur la certification AWS Developer Associate. En passant cette certification, j’ai pu apprendre beaucoup de choses sur les différents services AWS. Ayant travaillé auparavant avec un environnement AWS, je connaissais certains services avant de passer la certification, mais celle-ci m'a permis d'approfondir mes connaissances.

Si vous avez des problèmes dans la compréhension des questions, n’hésitez pas à rechercher les différences entre certains services qui peuvent paraître floues sur internet ou sur des forums, tout sera expliqué.

Mais n’oubliez pas de faire un maximum d’examen pratique, c’est ce qui m’a permis de bien comprendre certaines différences dans les services ou la différence entre certains paramètres. Cela m’a permis également d’avoir des automatismes qui m’ont grandement aidé le jour de l’examen.

J’aurais aimé que la certification soit plus axée sur l’utilisation des services et comment les utiliser ensemble ainsi qu’avoir la documentation pour les petits détails.