La Process Com

Lorsqu’on est consultant, on a tendance à changer régulièrement d’environnement de travail. Les missions s'enchaînent, on intègre de nouvelles équipes, les visages changent… Et le consultant doit constamment se réadapter à son nouveau lieu de travail et à ses nouveaux collègues.

S'intégrer dans une nouvelle équipe est souvent compliqué et demande beaucoup d'énergie. Nous ne savons jamais comment notre nouveau collègue va réagir si on lui fait une blague, ou si on lui pose une question technique. S’il a tendance à plutôt se soucier des autres ou à être dans sa bulle.

La Process Com (ou Process Communication Model) est un outil de compréhension de la personnalité et un outil de communication pratique et simple. Il permet non seulement de mieux comprendre la personnalité des gens qui nous entourent, mais aussi de mieux assimiler certains points de notre propre personnalité. Il détaille également les différentes options de communication que l’on peut avoir. Le tout sous une forme ludique et pratique qui peut être utilisée au quotidien, que cela soit au travail ou en société.

Le Process Communication Model a été créé au début des années 1980 par Taibi Kahler, un psychologue américain né en 1943 et qui s’est beaucoup intéressé à l’analyse transactionnelle durant sa carrière.

La Process Com est donc un outil utilisable facilement, qui a pour objectif de faciliter les échanges entre personnes dans les situations de communication les plus courantes.

Important : Bien que la Process Com apparaît comme pratique et amusante, il est important de ne pas en abuser et de ne pas en tirer des conclusions hâtives.

Il faut garder en tête que cet outil ne sert ni à manipuler ni à embêter son collègue de bureau en lui dressant un portrait psychologique bancal.

Les 6 types de personnalité

L’un des concepts clés de la Process Communication est de définir 6 grandes catégories de personnalité. Même si chaque individu est bien entendu unique ; lorsque l’on s'intéresse aux comportements humains, on s'aperçoit vite qu’un certain nombre de caractéristiques communes est nettement identifiable.

Ces 6 types de personnalité sont le persévérant, le travaillomane, l’empathique, le promoteur, le rêveur et le rebelle.

Important : il n’y a PAS de mauvaise personnalité. Malgré certains noms qui peuvent paraître péjoratifs, chaque personnalité a ses bons côtés. Et aucune personnalité n’est meilleure qu’une autre.

Les personnalités et le stress

Même si de nos jours, le terme stress peut être fourre-tout, il est défini par un état réactionnel de l’organisme soumis à une agression brusque. Il peut arriver partout dans notre quotidien. Lorsque l’on est en retard, lorsque le métro est bondé… Mais aussi sur notre lieu de travail.

Le stress peut apparaître lorsque les besoins psychologiques ne sont pas satisfaits. La non satisfaction de ces besoins fragilise la personne et la contraint à entrer “en zone de stress” ce qui se traduit par des comportements inadaptés à la situation.  

Chacun des types de personnalité ci-dessous développe une séquence de stress qui lui est propre, de l'état de stress léger (stress de 1er degré) à un stress plus important (stress de 2ème degré). Chacun réagira donc à sa propre manière selon le type de personnalité qui lui correspond.
Au second degré de stress, des comportements d'échec apparaissent selon le type de personnalité. Ces comportements sont inconscients, prévisibles et facilement observables. Il est possible de sortir de ce scénario d'échec à n’importe quel moment, en veillant à satisfaire positivement les besoins psychologiques du type de comportement en échec.


Le travaillomane (thinker)

Le travaillomane est responsable, il travaille de manière logique et organisée. Son efficacité et sa capacité à comprendre lui permettent de briller au travail.

Un pragmatique apprécié pour son sérieux, son sens de l’ordre et son respect des plannings.

Reconnaissez ses compétences et il sera ravi !

Comportement :

Le travaillomane perçoit le monde à travers le filtre de la pensée où il prend plaisir à tout analyser autour de lui.

Pour donner le meilleur de lui-même, il cherche à travailler avec une ou deux personnes maximum.

Il est efficace dans les environnements fonctionnels et ordonnés où chaque chose est à sa place.

Le travaillomane n'hésitera pas à rappeler le timing et l’ordre du jour en réunion pour être sûr que tout reste bien organisé.

Mode de perception et de communication :

Il utilise en priorité des phrases informatifs / interrogatifs qui lui permettent d'échanger des informations ou de poser des questions.

Le travaillomane s’entend difficilement avec un promoteur ou un rebelle.

Son langage exprime avant tout des pensées et bien peu d’émotions.

Pour bien dialoguer avec lui, il ne faut pas hésiter à lui poser des questions et à répondre de façon neutre. Faites attention aux tons directifs et à l'excès d’humour ou d'émotion, ce n’est pas quelque chose que le travaillomane affectionne.

Besoins psychologiques :

Le travaillomane a besoin d'être reconnu pour son travail. Il aime avoir des indicateurs clairs sur son travail et du feedback régulier.

Question existentielle :

Suis-je compétent ?

Cause de stress :

  • Aucune reconnaissance de la qualité de son travail
  • Environnement de travail chaotique

Réactions sous stress :

  • Stress de 1er degré : perfectionniste, ne délègue rien, veut tout faire lui même
  • Stress de 2nd degré : sur-contrôle, devient tyrannique avec ceux qui ne sont pas clairs
  • Scénario d'échec du travaillomane : “Je ne peux pas m'arrêter tant que” (jusqu'à recevoir la reconnaissance)


Le persévérant (believer)

Le persévérant est une personne de principes. Ses valeurs et ses opinions sont très importantes pour lui. Il est souvent engagé dans des causes qui lui tiennent à cœur.

Plus que la réalisation, c’est sa contribution qui importe. Il a l’habitude d’aller au bout de ses projets et on peut compter sur ses engagements et sa parole.

Pour le satisfaire, faites confiance à son jugement ou demandez-lui son opinion vu qu’il apprécie donner son avis !

Comportement :

Le persévérant perçoit le monde à travers le filtre de ses opinions et de son système de valeurs. Il aime poser des questions et exprimer ses opinions.

Il préfère travailler avec des petits groupes.

Il est également plus efficace dans un environnement sérieux et traditionnel.

Il n’est pas rare de le voir prendre la parole (et de ne pas la lâcher) pour bien argumenter un dossier tant qu’il croit en son projet.

Mode de perception et de communication :

Il utilise en particulier des phrases informatifs / interrogatifs pour transmettre ses convictions.

Il exprime beaucoup son avis et n'hésite pas à poser des questions.

Pour avoir une bonne communication avec lui, utilisez un vocabulaire orienté sur les valeurs et les opinions (vous pouvez même lui faire plaisir en lui demandant les siennes). Les émotions sont toutefois à éviter avec un persévérant. Evitez également de lui couper la parole.

Besoins psychologiques :

Le persévérant a besoin d'être reconnu pour ses valeurs et ses opinions mais également pour le travail qu’il accomplit. Il recherche les environnements sérieux et traditionnels qui respectent les normes personnelles, culturelles et professionnelles.

Question existentielle :

Suis-je digne de confiance ?

Cause de stress :

  • Aucune reconnaissance de ses opinions

Réactions sous stress :

  • Stress de 1er degré : critique les autres, se focalise sur le négatif
  • Stress de 2nd degré : développe un côté paranoïaque, part en “croisade” (cherche à imposer son point de vue)
  • Scénario d'échec du persévérant : “Je ne peux pas m'arrêter tant que” (jusqu'à recevoir la reconnaissance)


Le rebelle (funster)

Le rebelle est loin d'être prévisible. Il aime se faire remarquer de par son originalité et en amusant les autres.

Plutôt individualiste, il a néanmoins besoin des autres pour s’exprimer. Le rebelle vit l’instant présent, et tout cela sans filtre.

Faites-lui une blague, ça lui fera plaisir !

Comportement :

Le rebelle voit le monde à travers le filtre de la réaction.

Il aime le travail en groupe dans un environnement riche en contacts stimulants, cela booste son efficacité.

Enthousiaste et fun, il aime lancer des blagues dans l’open space en utilisant un langage familier ou des onomatopées.

Mode de perception et de communication :

Il aime échanger des émotions avec son interlocuteur pour susciter des réactions.

Le rebelle est du genre à dire tout de suite ce qu’il adore et même ce qu’il déteste. Il est très spontané.

Pour avoir une bonne communication avec un rebelle, il faut essayer d'être amusant, de plaisanter en plus d'être décontracté et spontané. Evitez de lui imposer des contraintes, il les déteste.

Besoins psychologiques :

Le rebelle recherche des contacts ludiques pour se procurer de l’amusement. Il est plus à l’aise dans un environnement décontracté, où il n’y a pas de contraintes.

Question existentielle :

Suis-je acceptable ?

Cause de stress :

  • Aucun contact / aucun amusement
  • Trop de contraintes

Réactions sous stress :

  • Stress de 1er degré : soupire, râle, ne comprend plus rien, invite les autres à faire à sa place
  • Stress de 2nd degré : blâme les autres, fait preuve de mauvaise foi
  • Scénario d'échec du rebelle : “Quoi que je fasse je suis toujours coincé”


Empathique (Harmonizer)

L’empathique prend soin des autres et de l’ambiance de son groupe. Il est connecté à ses émotions et les utilise pour se positionner par rapport au monde.

Se sentir aimé est tout ce qu’il lui faut pour être heureux.

Comportement :

L’empathique perçoit le monde selon le filtre des émotions.

Il aime travailler en groupe.

Souvent souriant, l’empathique recherche des ambiances bienveillantes dans un décor sympathique pour travailler. Il est attentif aux autres et inspire souvent confiance : c’est celui qui met de l’harmonie dans le service. Il aime à ce que l’on valorise sa personne plus que ses résultats.

L’empathique aura souvent un décor personnalisé à son bureau (photos de famille, affiche au mur ...)

Mode de perception et de communication :

Son langage exprime de nombreux sentiments et beaucoup d'émotions. Il perçoit le monde qui l’entoure avant tout par ses ressentis.

Pour bien dialoguer avec un empathique, il est important de se montrer compréhensif à ce qu’il ressent, vu que l’attention personnalisée est importante pour lui.

S'intéresser authentiquement à lui, lui montrer de l’encouragement face à ses difficultés et lui assurer votre disponibilité sont les clés pour être sur la bonne longueur d’onde avec cette personnalité.

Besoins psychologiques :

L’empathique souhaite se sentir aimé pour sa personne et non pour son travail ou ses opinions. Le tout dans un environnement agréable et bienveillant.

La satisfaction des besoins sensoriels est également très importante pour lui (voir, entendre, sentir, goûter).

Question existentielle :

Suis-je aimable ?

Cause de stress :

  • Pas de reconnaissance en tant que personne
  • Environnement de travail peu agréable sur le plan sensoriel

Réactions sous stress :

  • Stress de 1er degré : sur-adaptation pour faire plaisir aux autres, en fait trop
  • Stress de 2nd degré : fait des erreurs stupides et inhabituelles, se victimise
  • Scénario d'échec de l’empathique : “Tôt ou tard quelque chose de mal va arriver”


Promoteur (Doer)

Le promoteur est un fonceur. Il adore les challenges qu’il n'hésite pas à accepter (même si parfois il n’a aucune idée de comment les réaliser). Chez lui, c’est l’action et l'efficacité qui importent. Persuasif, il peut réveiller et entraîner l'équipe avec qui il travaille.

C’est la personne idéale à inviter à courir un marathon si vous êtes sans partenaire d'entraînement.

Comportement :

Le promoteur perçoit le monde selon le filtre de l’action.

Il peut travailler seul ou en groupe vu son adaptabilité.

Il aime les défis, les résultats immédiats et les situations à haut degré d'énergie. Il cherche à travailler avec des personnes qui vont droit au but.

Il n’est pas rare de le voir prendre des risques ou de vouloir travailler sur les projets les plus difficiles.

Mode de perception et de communication :

Le promoteur utilise souvent l'impératif et invite à agir.

Il n’exprime pas ses sentiments, de peur de les considérer comme un signe de faiblesse.

Pour avoir une bonne communication avec lui, il faut rester ferme et aller droit au but. Ne pas hésiter par exemple à lui proposer des actions.

Besoins psychologiques :

Le promoteur a constamment besoin d’excitation. Il recherche les sensations fortes, le défi, le concret. Donnez-lui une mission difficile, il mettra tout en œuvre pour y arriver.

Question existentielle :

Suis-je vivant ?

Cause de stress :

  • Pas de défi / d’excitation
  • Pas assez d’action

Réactions sous stress :

  • Stress de 1er degré : n’apporte aucun soutien (attend que les autres se débrouillent tout seuls)
  • Stress de 2nd degré : manipulation, prend des risques (santé, sécurité, affaires)
  • Scénario d'échec du promoteur : “Je ne vais pas me laisser coincer comme ça”


Rêveur (Imaginer)

Le rêveur est un grand penseur. Il est doué d’un fort pouvoir de concentration, d’imagination et d’introspection.

Son recul et son imagination lui permettent de modéliser des idées très complexes.

Néanmoins, d’un point de vue extérieur, le rêveur peut être vite considéré comme “dans la lune”.

Assurez-lui de la tranquillité et il vous remerciera.

Comportement :

Le rêveur perçoit le monde selon le filtre de l’inaction.

Il préfère travailler dans un coin isolé et tranquille pour être plus efficace.

Il a une attitude réservée, d’apparence sereine, il recherche peu l’interaction.

Pour travailler de façon efficace, le rêveur doit se trouver dans un bureau isolé et tranquille.

Il peut parfois ne pas finir ses phrases (ou alors dans sa tête).

Mode de perception et de communication :

Le rêveur s’exprime peu et répond de façon informative et neutre, sans exprimer ses sentiments.

Le rêveur prend rarement l’initiative et préfère attendre des directives claires et précises pour se mettre au travail.

Le meilleur moyen de communiquer avec lui et d’avoir des échanges brefs et précis.

Besoins psychologiques :

Le rêveur a un besoin psychologique de temps et de solitude. Lui laisser du temps et respecter sa solitude sont des choses qui ont tendance à le booster.

Question existentielle :

Suis-je voulu ?

Cause de stress :

  • Pas de temps pour l’introspection
  • Environnement de travail ne lui permettant pas de s’isoler

Réactions sous stress :

  • Stress de 1er degré : passif, replié sur lui même
  • Stress de 2nd degré : attend passivement, transparent physiquement
  • Scénario d'échec du rêveur : “Je n'obtiens jamais ce que je désire le plus”


Communication avec les autres

En psychologie, un canal de communication est une structure cognitive et sensorielle qui relie le sujet à son environnement, et notamment aux autres sujets.

Chaque type de personnalité utilise un canal privilégié pour parler. Afin de communiquer au mieux avec une personne il conviendra de s’exprimer en utilisant son canal.

Il existe 5 canaux de communication différents.

Le canal directif

C’est un canal qui vise l'efficacité. On y donne des ordres sans nuance affective. Pour être efficace la directive sera donnée avec des verbes à l'impératif, sans émotions.

Exemples :

“Laisse-moi t’aider”

“Apportez-moi ce rapport”

C’est le canal privilégié des promoteurs, et il est également efficace lorsqu’on s’adresse à des rêveurs. Même s’il n’y a pas de volonté agressive cachée dans ce canal, il est à éviter avec tous les autres types de personnalité qui ne le supportent que très modérément.

Le canal interrogatif / informatif

C’est le canal où on échange des informations, où l’on pose des questions. L'échange est fait sous forme de questions, mais sans agressivité ni colère. Cela déclenche une réaction sous forme d’informations, d’actions ou de nouvelles questions.

Exemples :

“Où as tu mis le rapport X ?”

“Avez vous 15 minutes à m’accorder ?”

C’est le canal privilégié des travaillomanes, des persévérants et des rêveurs (lorsque ces derniers s’expriment). Dans le doute, c’est le canal qui fonctionne avec TOUS les types de personnalité.

Le canal nourricier

C’est un canal chaleureux qui vise à ce que l’interlocuteur se sente bien en apportant de l’attention ou des compliments. Pour que le message soit efficace, sans être perçu comme de la manipulation, il faut qu’il soit exprimé avec la plus grande sincérité.

Exemples :

“Je suis heureux de travailler avec vous”

“Je suis là pour toi, je vais t’aider”

C’est le canal utilisé par les empathiques.

A éviter avec les autres types de personnalités. Les persévérants et travaillomanes vont considérer que ce canal, trop flatteur, n’est pas approprié au travail. Pour les promoteurs, il peut être perçu comme l’expression d’une faiblesse. Quant au rêveur, il risque de se sentir étouffé par ces invasions de bienveillance.

Le canal émotif / ludique

Le canal émotif est celui de l'échange et de l’expression des émotions. Il vise les émotions de l’interlocuteur en suscitant des réactions.

C’est un mode de communication ludique et spontané, avec des plaisanteries, des jeux de mots, des mimiques… Pour nous permettre de travailler en s’amusant.

Exemples :

“Allez, je te file un coup de main ;)”

“Trop cool ce nouveau projet”

C’est le canal privilégié des rebelles pour d’autres rebelles. Il prépare les conditions relationnelles d’un travail efficace.
Les travaillomanes et persévérants peuvent trouver ce mode de communication trop superficiel dans un cadre professionnel.

Le canal interruptif

C’est un canal un peu particulier. Il permet d’intervenir fermement quand la communication ne se fait pas bien. Il est à utiliser lorsqu’un individu perd le contrôle de lui même, lorsqu’une réaction rapide est nécessaire. Il vise à interrompre rapidement des états de profonde confusion, de stress profond ou de panique.

Ici l’utilisation d’un verbe à l'impératif s’adressant aux cinq sens de l’interlocuteur est la seule chose dont on ait besoin.

C’est une invitation ferme et bienveillante à reprendre contact avec le monde extérieur pour interrompre un état interne très inconfortable.

Exemples :

“Ecoute-moi”

“Bois un verre d’eau”


Structure de la personnalité

Les 6 types de personnalité sont tous présents en nous. Il nous est possible de les solliciter et de nous exprimer avec leurs forces et leurs faiblesses. Certaines personnalités, moins familières, demandent plus d’effort et d'énergie à les utiliser.

La Process Com explique la structure de la personnalité en utilisant la métaphore de l’immeuble. Un immeuble de 6 étages (qui correspondent aux 6 types de personnalités) avec un ascenseur pour accéder aux différents étages mais aussi avec une cave et un sous sol.

Important : Il n’y a ni bon, ni mauvais immeuble de personnalité. Chaque immeuble correspond à une personne et à son chemin de vie.

Rez de chaussée : la base

Le rez de chaussée de cet immeuble correspond à notre personnalité de base. C’est la personnalité première, fixée en nous. Cette personnalité est innée ou acquise lors de la petite enfance (jusqu'à 7 ans).

Cette base restera notre base pour toute la vie. Il n’est donc pas possible qu’au cours de notre existence, la base de notre immeuble de personnalité change.

Cette base est la personnalité la plus utilisée. Le langage que l’on utilise au quotidien et la manière dont on perçoit le monde sont directement liés à celle-ci.

Nous avons donc tendance à nous y réfugier facilement, vu que c’est dans ce type de personnalité que nous nous sommes construits historiquement.

Les étages : la phase

Au travail, ou dans la vie privée, nous rencontrons parfois des événements marquants (reconversion professionnelle, mariage...) qui peuvent influer directement sur nos choix et notre motivation de vie. Souvent, ces changements drastiques nous font également entrer dans une nouvelle phase de personnalité.

Cette entrée dans une nouvelle phase ne modifie en rien notre base. Nous gardons les traits de personnalité associés à notre socle, mais nous sommes naturellement attirés par l’approche d’un autre type de personnalité.

Nous développerons ces nouveaux traits de personnalités pendant toute la durée de la nouvelle phase. Une phase dure au minimum quelques mois mais peut également durer une vie entière.

Certaines personnes ne changent même jamais de phase, d’autres traversent les 6, selon les événements vécus.

La phase correspond donc à l'étage du type de personnalité en développement dans notre vie actuelle.

L'ascenseur : le changement d'étage

Lors d’un échange relationnel (au travail ou dans la vie privée) nous pouvons décider de changer provisoirement d'étage afin de pouvoir établir un échange sain avec notre interlocuteur.

Plus un type de personnalité est en hauteur dans notre immeuble plus il est “difficile” pour nous d’y rester (plus l'étage est haut moins nous l’avons développé). Ce type de personnalité s’accompagnera d’un ressenti de stress inconfortable et rester à ce niveau dans le temps réduira considérablement notre énergie d’adaptation.

La cave et le sous-sol : les degrés de stress

Ici la cave correspond au premier degré de stress d’un type de personnalité (en premier le stress de la base puis de la phase en cours).
Le deuxième degré correspond à son second degré de stress (en premier le stress de la base puis de la phase en cours).


Conclusion

La Process Com est un outil pratique, simple d’utilisation, qui permet de mieux comprendre les personnes qui nous entourent, mais également nous-mêmes.

Il peut aider à communiquer dans les meilleurs conditions et à éviter ou déverrouiller les situations de stress de la vie quotidienne.

Il faut néanmoins noter que le Process Communication Model est une modélisation et non une représentation exhaustive de la nature humaine, c’est donc un modèle à utiliser avec parcimonie.


Vous avez trouvé cette publication utile? Cliquer sur
Ippon
Ippon est un cabinet de conseil en technologies, créé en 2002 par un sportif de Haut Niveau et un polytechnicien, avec pour ambition de devenir leader sur les solutions Digitales, Cloud et BigData.

Ippon accompagne les entreprises dans le développement et la transformation de leur système d’information avec des applications performantes et des solutions robustes.

Ippon propose une offre de services à 360° pour répondre à l’ensemble des besoins en innovation technologique : Conseil, Design, Développement, Hébergement et Formation.

Nous avons réalisé, en 2017, un chiffre d’affaires de 31 M€ en croissance organique de 30%. Nous sommes aujourd’hui un groupe international riche de plus de 320 consultants répartis en France, aux USA, en Australie et au Maroc.
FRANCE Website LinkedIn