BizDevOps, véritable marqueur du Time to Market

 

Un KPI majeur de la Transformation Digitale, le Time To Market

L’Experience Economy amène de nouveaux modes de consommation dans lesquels la logique consumériste s’impose avec un rapport de force inversé avec les clients. Ces derniers deviennent acteurs des produits qu’ils consomment. Ils sont proactifs, responsables de leurs choix et décident avec qui, quand et comment ils vont consommer un produit qu’il soit bancaire, d’assurance, de grande consommation ou de luxe. Simplicité, réactivité, disponibilité et immédiateté sont devenus le standard. Aussi, dans cette course effrénée, le Time To market, à savoir l’écart entre la création ou l’émergence d’un usage et le moment où il est disponible sur le marché, devient le KPI principal. Ce nouvel usage est soit une réponse à un besoin du marché, soit la création d’un avantage compétitif face aux concurrents. La rapidité d’une entreprise à apporter des améliorations rapides, incrémentales et continues devient un facteur déterminant pour conserver l’avantage concurrentiel.

 

Maîtriser la chaîne de valeur complète

Le seul moyen d’agir efficacement sur ce KPI est de maîtriser toute la chaîne de valeur de construction. Ainsi, idéation pour faire émerger les nouveaux usages, compréhension des besoins utilisateurs, segmentation clients, POC (Proof Of Concept), validation des usages et stack technique au travers d’un  Minimum Viable Product (MVP), pérennisation du Go To Market via un Minimum Marketable Feature (MMF), industrialisation du Soft disponible en production constituent le cercle vertueux d’adressage du Time To Market. Il convient de disposer des dispositifs permettant de rendre les actions concrètes et de matérialiser rapidement la vision produit.

 

Cette vitesse d’exécution doit, à l’heure du Fail Fast, intégrer la  limitation des risques par la résorption du cône d’incertitude afin d’accroître la maturité du Business Model. Pour cela, décideurs Métiers, Études et surtout Production doivent avoir une vision commune et partagée du produit tant dans sa finalité et sa mise en oeuvre que dans la façon dont il sera déployé puis consommé. L’articulation la plus efficiente consiste à déployer agilité et devops au travers de l’alignement Métier – Etude – Production. C’est la genèse de BizDevops : “Business”, “Development”, “Operations”.  BizDevOps, encore appelé Devops 2.0 encourage cet alignement pour la production logicielle de façon à ce que les organisations développent plus vite, soient plus sensibles aux demandes des utilisateurs et maximisent leurs revenus. L’association de clients, lorsque c’est possible, et donc l’approche centrée client permet d’opérer et de compléter cet alignement. On parle alors de UserBizDevOps.

 

Sur quels axes adresser BizDevops ?

BizDevOps doit être adressé au niveau culturel, processus et technologique.

  1. Culturel car nous avons tous déjà entendu des responsables métiers dire que leur IT n’était pas en capacité de leur délivrer des projets de qualité dans les délais souhaités et inversement l’IT se targuer d’être garant de la démarche industrielle de l’entreprise et ne pas pouvoir prendre en charge des développements rapides et pas complètement définis, demandés par le marketing et les métiers.
    Il faut donc abattre les murs, faire sauter les cloisons qui coexistent dans l’entreprise. Plus que jamais, cette transition culturelle s’effectue avec les femmes et les hommes de l’entreprise. Des notions importantes telles que la confiance, la délégation, la responsabilité vont ressurgir. On passe ainsi du mode Leader-Follower au mode Leader-Leader. La réflexion et le plan d’action de cette évolution doivent intégrer une démarche itérative et transversale pour que chacun s’exprime et que la cible soit collective.
  2. Processus car le point d’induction à partir duquel il faut agir est l’usage. Cet usage préfigure l’offre et le marketing qui en découlent. Cela oblige à maîtriser le cycle de vie des règles métiers (sans oublier les contingences réglementaires et régaliennes) dans une agilité métier qui doit être acquise et partagée avec l’IT afin de mettre en oeuvre les développements agiles et les environnements à la demande. Ce dernier point permet de boucler la chaîne devops.
  3. Technologique car il faut mettre  en oeuvre et gérer les nouveaux usages en s’affranchissant des contraintes liés à l’infrastructure. Ainsi, il faut utiliser la souplesse apportée par le Cloud pour non seulement accélérer les processus de développement, mais aussi simplifier et assouplir l’exploitation.
    Aussi, les architectes doivent proposer des environnements qui soutiennent productivité, évolutivité et sécurité, avec maîtrise des coûts et des risques. Les plateformes applicatives et les suites d’automatisation de nouvelle génération doivent disposer de mécanismes d’installation, de configuration et d’intégration automatisées.
    Les développeurs peuvent ainsi se concentrer sur la valeur métier et la pertinence de mise en oeuvre applicative. Par exemple, grâce aux conteneurs légers, les développeurs peuvent décomposer leurs applications en microservices qu’ils peuvent exécuter sur des infrastructures bien plus modestes que précédemment. L’approche Platform As A Service permet dans le même temps de simplifier déploiement, maintenance et évolution indépendante des microservices. Technologiquement, le triple adressage conteneurs, microservices, Platform As A Services constituent l’axe névralgique d’évolution.

La combinatoire des trois axes “Culturel”, “Processus” et “Technologique” constitue la clé de voûte pour que les entreprises puissent créer et mettre à disposition de leurs clients, dans des Time To Market agressifs, des usages clivants et structurants par rapport à leur segment de marché.

 

Comment opérer l’alignement BizDevops?

Plusieurs étapes peuvent être envisagées pour opérer l’alignement BizDevOps. Le point structurant est que la transition doit se faire pas à pas et de façon itérative. Ensuite, il est important d’impliquer le top management et de ne laisser aucun métier sur la touche. Il y a, enfin, des moments privilégiés qui peuvent servir de laboratoire à la mise en oeuvre de l’alignement BizDevOps.   

  1. Le cadrage stratégique : Dans le cas de la construction d’une proposition de valeur pour l’entreprise par exemple, l’alignement doit être opéré dès les phases de cadrage stratégique. Cette proposition de valeur qui doit permettre soit de faire évoluer, soit de réinventer le business model de l’entreprise est le catalyseur parfait. Tous les métiers (Marketing, Métier, Etude, Exploitation) doivent être alignés sur trois piliers :
    • La cible, à savoir, la proposition de valeur proposée aux clients.
    • Le moyen, la façon dont l’entreprise élabore et délivre la proposition de valeur.
    • Le montage économique, l’identification d’un modèle de revenus viable.

La réflexion commune sur ces 3 piliers va faire à ce que la contribution de chacun apporte à la stratégie globale,  à ce que chacun s’identifie à cette stratégie et reconnaisse la valeur ajoutée des autres métiers, et surtout que chacun perçoive la puissance de l’intelligence collective.

Les objectifs étant communs et partagés, ce premier niveau d’alignement BizDevOps tant dans la cible que dans les moyens mis en oeuvre, constitue le point de départ d’une chaîne de transformation réussie.

  1. L’idéation : un autre use case intéressant pour favoriser l’alignement BizDevops est la participation à des ateliers d’idéation. En effet, pour favoriser l’émergence d’idée et ainsi faciliter l’innovation, des ateliers de brainstorming avec facilitateurs et spécialistes de la transformation digitale sont d’excellents catalyseurs. Il convient que les grands métiers de l’entreprise soient représentés pour créer un terrain propice à l’innovation. Des approches telles que le brainstorming par le jeu (gamestorming) avec Proof Of Concept (POC) à la volée sont particulièrement adaptées. Ce POC doit être disponible dans le Cloud sous quelques jours et manipulable par tous. Ce modus operandi favorise l’échange, permet de comprendre les contraintes des uns et autres et surtout une fois encore, de mesurer la puissance de l’intelligence collective.
  2. La construction d’un MVP constitue un test “grandeur nature” de l’alignement BizDevops. Les équipes Métiers travaillent directement avec les développeurs afin de faire converger la vision produit et pensent déploiement et exécution (run) dès le départ. C’est ensemble qu’ils vont réduire le cône d’incertitude, réduire les risques tant fonctionnels, qu’au niveau de la stack technique que pour le déploiement. C’est aussi ensemble qu’ils vont pouvoir expérimenter rapidement et, soit identifier les échecs (fail fast) pour apporter les modifications nécessaires, soit continuer sur les bonnes pratiques. Cette concrétisation effectuée avec les différents métiers de l’entreprise, quelque soit leur domaine d’obédience (Business, Développement et Exploitation), est structurante. C’est elle qui est le point de départ de la démarche d’industrialisation et donc de la réalisation du logiciel.
  3. Durant la phase d’industrialisation, tous les préceptes du BizDevOps acquis dans les phases précédentes sont mis en oeuvre.
    • Ainsi, les départements métiers peuvent exprimer et revoir leur exigences de façon très efficace, réduisant le transfert de connaissances et permettant des cycles de retours  extrêmement rapides, le Biz
    • Les équipe IT pilotent le processus de développement de façon complètement corrélée aux besoins des métiers et  peuvent se concentrer sur la qualité de la valeur à produire, le Dev.
    • Les équipes d’exploitation offrent une automatisation complète de la chaîne d’intégration et de la phase de déploiement, ce qui permet encore d’accélérer le rythme des développements, les Ops.

 

Véritable marqueur du Time to Market et de la satisfaction client

En développant une culture de la collaboration entre les équipes, BizDevOps vise à favoriser les intérêts partagés dans une entreprise. BizDevOps met ainsi un objectif “Business” au centre des différents corps de métiers qu’il responsabilise, de surcroît, autour du processus d’alignement. Ainsi, il assure que les équipes IT, Exploitation et Métiers restent concentrées sur la performance de l’entreprise et l’expérience des utilisateurs. Les pratiques réussies de DevOps associées à une approche unifiée de l’expérience utilisateur permet à ces entreprises une meilleure exécution des objectifs “Business”, d’accroître la satisfaction client, d’avoir des Time To Market très optimisés, de renforcer la compétitivité et enfin d’améliorer les résultats d’exploitation.

 

Patrick Jean-François Digital Consulting Director chez Ippon

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*