Comment réussir sa certification Spring ?

SpringSource Certified Spring Professional

Présentation

La première étape obligatoire dans l’obtention de cette certification est de passer par quatre jours de formation conçues par Springsource : Une formation composée d’une partie théorique et d’ateliers pratiques, assurés par des experts.

La formation

En 2011, j’ai pu profiter d’une formation Spring Core de 4 jours, animée par Arnaud Cogoluègnes. Le contenu planifié sur 4 jours portait sur les thèmes suivants :

  • Spring Core : introduction, présentation
  • Le cycles de vie des beans, leur configuration (XML, annotation, Java)
  • Les facilités de tests offertes par Spring, notions TDD, mocks et Stubs
  • L’AOP (AspectJ, Spring AOP) : utilisation, différences, facilités, limites …
  • DataAccess, JDBC, ORM, Hibernate, Transaction (JTA, JPA), propagation et isolation des transactions, politique de rollback, …
  • Architectures Web, Spring MVC, architecture REST
  • Spring Security
  • Spring remote (RMI, HttpInvoker , Hessian et Burlap)
  • Spring et JMS
  • Spring et JMX

La partie théorique représente 60% de la formation et les autres 40%  sont réservés à la pratique, sous forme d’ateliers. A l’issue de ces quatre jours, les stagiaires repartent avec une clé USB contenant le support de cours (les slides), l’énoncé des ateliers, un programme d’installation de l’environnement de développement (STS ) ainsi qu’un support papier.

Mon retour sur la formation :
Le contenu est riche et instructif même pour ceux qui ont déjà de l’expérience sur Spring. Il y’a beaucoup à apprendre sur  le plan théorique et au niveau des bonnes pratiques. Je pense que nombreux sont les architectes et développeurs qui ont dû revoir la manière avec laquelle ils configurent et utilisent Spring dans leurs projets. Par ailleurs, certains ont sûrement découvert des aspects du framework qu’ils ignoraient.

Le seul inconvénient à mon avis était le temps de formation. Le contenu théorique est assez dense pour être enseigné sur quatre jours mais il faudrait un peu plus de temps pour aller plus loin dans les exercices pratiques (chaque atelier dure 45 minutes).

Préparation de l’examen

La première chose à faire est de s’enregistrer gratuitement sur  le site http://www.pearsonvue.com , puis de planifier la date de l’examen puisque les deux opérations ne sont pas forcément  liées. Vous pouvez, par exemple, faire comme moi en vous enregistrant à la fin de la formation, avoir le voucher et passer l’examen plusieurs mois après (le voucher est valable un an).

Le taux de réussite à l’examen est de 50%… malgré une formation bien ficelée et un nombre de questions à l’examen raisonnable (50 questions), le taux de réussite reste modeste.

Bilan, une bonne préparation s’avère indispensable pour intégrer la quantité importante d’informations diffusées :

  • Le support de la formation (830 slides)
  • La documentation officielle de Springsource
  • Le livre “spring par la pratique” (co-écrit par mon collègue Julien Dubois qui reste une référence pour les utilisateurs francophones de Spring…)

Mon retour sur la préparation à l’examen :

Je me suis basé sur le support de la formation et les connaissances acquises par la pratique de Spring. J’ai relu tous les slides (plusieurs fois) et j’ai refait tous les ateliers.

Cette stratégie s’est avérée payante mais il n’y a pas de formule magique.  Pour ceux qui cherchent des conseils, plusieurs forums apportent des réponses comme JavaRanch ou Developpez.com.

Plusieurs alternatives existent sur le net  pour s’exercer :  le plus connu est KnowledgeBlackBelt. Personnellement je n’ai fait aucun test car j’ai trouvé le contenu de la formation assez complet et répondant à  plus de 90% des questions de l’examen (seules les réponses à 2 questions du test ne figuraient pas explicitement dans le support).

L’examen

Pour parler de l’examen en soi, je l’ai passé chez un partenaire Pearson VUE à la Défense (ils sont nombreux sur Paris). Je l’ai planifié un mois en avance pour avoir de la marge pour la préparation.

L’examen est un QCM de 50 questions. Vous avez 90 minutes pour y répondre mais c’est  largement suffisant pour relire au moins une fois toutes vos réponses. J’ai terminé 25 minutes avant la fin du temps réglementaire.

L’outil du test est assez convivial et permet le retour arrière. C’est très pratique pour revenir sur des questions sur lesquelles vous pouviez douter ou tout simplement pour relire ses réponses.

Pour obtenir la certification, il faut obtenir au moins 38 bonnes réponses , soit un pourcentage de  76%, ce qui reste un taux élevé par rapport à d’autres certifications.

Les questions couvrent tous les thèmes de la formation cités précédemment. Certaines thématiques donnent lieu à plus de questions comme le conteneur léger, le cycle de vie des Beans ainsi que leurs configuration.

Le niveau de difficulté varie d’une question à l’autre. Les réponses proposées sont sous forme de boutons radio lorsqu’il n’y a qu’une réponse possible et sous la forme de checkbox lorsqu’il peut exister une seule ou plusieurs bonnes réponses.

Pendant votre période de révision, concentrez vous bien sur  les avantages et les facilités qu’offrent Spring à la pile Java EE par rapport à une approche classique (approche déclarative , inversion de contrôle, injection de dépendance ..). Il faut toujours avoir en tête la manière d’utiliser la technologie avant et après Spring.

Best practices Certification Spring

  • Un temps de révision important à l’aide des supports de la formation, des livres en anglais ou en français sur le sujet en complément
  • Bien planifier la date de passage à l’examen : certains préfèrent passer l’examen juste après la formation, ainsi ils arrivent avec  des informations toutes fraîches, d’autres (comme moi) préfèrent avoir le temps pour prendre du recul et réviser tranquillement.
  • Se concentrer sur la compréhension du framework et de son apport en terme de facilité de configuration et de programmation plutôt que sur le nom des différentes interfaces et classes (elles sont souvent fournies dans les choix des réponses)

Bonne chance à vous tous et n’hésitez pas à partager vos conseils pour permettre au plus grand nombre de réussir cette certification.

Tweet about this on TwitterShare on FacebookGoogle+Share on LinkedIn

Une réflexion au sujet de « Comment réussir sa certification Spring ? »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


*