Retours sur la conférence Scrum Gathering Paris

J’ai assisté la semaine dernière au Scrum Gathering Paris, conférence de 3 jours organisée à Paris par la Scrum Alliance. Les Global Gathering sont organisés 2 fois par an, en général en alternance entre le continent américain et l’Europe. C’était donc la première fois que ce type d’événement avait lieu en France, et c’est aussi la première fois que j’ai la chance de pouvoir y participer. Ce billet est le premier d’une série dédiée à cette conférence, étant donné que tout ce que je souhaite partager avec vous ne tiendra pas sur un seul billet.

Le Scrum Gathering Paris c’est en quelques mots :

  • la réunion de plus de 400 agilistes venus de tous horizons
  • 2 journées de conférences et ateliers globalement de très bon niveau
  • 3 Keynotes de qualité
  • Une journée complète d’open spaces
  • des sessions de coaching personnalisées, animées par des coaches volontaires pendant toute la conférence (la Coach Clinic), où j’ai pu soumettre quelques sujets à des coaches expérimentés.

J’ai particulièrement apprécié :

  • Les 3 keynotes, toutes différentes
  • La qualité et la diversité des présentations (avec comme corollaire les choix cornéliens qu’impose la constitution de son programme personnalisé…)
  • Les rencontres et retrouvailles, les discussions à bâtons rompus, que ce soit autour d’un café, d’un bon repas ou d’une bière fraîche, y compris le soir en prolongement de la conférence
  • Les conseils personnalisés qui m’ont été prodigués à la Coach Clinic, qui m’ont surtout permis d’envisager les problèmes soumis sous d’autres angles
  • La disponibilité des speakers, y compris ceux présentant les keynotes

Mais il y avait aussi bien évidement quelques points améliorables :

  • La sonorisation : speakers sans micro, matériel défectueux pendant la première keynote, etc. Suivre une présentation dans une langue étrangère en devant tendre l’oreille pour entendre le speaker n’est pas particulièrement facile …
  • Certaines sessions ne méritaient pas le niveau d’expertise indiqué sur le programme. J’ai été déçue par 2 des sessions auxquelles j’ai assisté :
    • “What’s in behavioral traits of an agile team?” : le descriptif et le niveau d’expertise indiqué m’ont fait espérer une session axée sur les éléments (psychologiques et organisationnels) favorables à la mise en place d’une culture collaborative, axée sur le travail en équipe. Il s’agissait en fait d’une présentation rapide des principales caractéristiques d’un travail en équipe : collaboration, transparence, etc. qui aurait mieux trouvé sa place dans une démarche de vulgarisation des méthodes agiles.
    • “Test Automation Strategy and Practices for Scrum Projects” : présentation rapide d’une approche connue et pratiquée depuis des années, qui aurait pu être intéressante si elle avait au moins abordé dans le détail les écueils rencontrés lors de sa mise en place. En fait la meilleure partie du show a été faite par l’orateur de la session suivante, qui a fait patienter l’assistance en attendant l’arrivée de l’orateur …
  • La soirée networking sur fond d’ambiance type boîte de nuit (musique forte, pénombre) : pas forcément les meilleures conditions pour refaire le monde avec les autres participants

J’avoue avoir été aussi surprise par la faible représentation française : nous n’étions que 12% des participants à vivre en France, le gros des troupes venant du Royaume Uni, d’Europe de l’Est et des pays nordiques. Le prix du billet a peut-être rebuté les agilistes français, qui sont effectivement habitués à des tarifs plus abordables.

Accès aux vidéos officielles des Keynotes et aux supports des présentations

Les vidéos officielles et les supports des présentations devraient être bientôt publiés sur le site de la Scrum Alliance (date annoncée : 10 octobre). Attention, l’accès à ces ressources est réservé aux membres de la Scrum Alliance.

Certains orateurs ont publié leurs slides de leur côté :

Les Keynotes en quelques mots

Keynote d’ouverture : “Culture > process” par Henrik Kniberg

Henrik Kniberg nous a présenté au cours de cette Keynote la démarche agile utilisée par les équipes Spotify, qui imprègne littéralement la culture et l’organisation de la société à tous les niveaux. Mes retours sur cette keynote font l’objet du second billet de la série à venir sur le Scrum Gathering Paris.

Keynote du mardi 24/09 : “Open Agile Adoption” par Dan Mezick

Le sujet de cette keynote est l’utilisation de techniques de type “open space” pour faciliter l’adoption des pratiques agiles de façon rapide et durable. Dan Mezick a partagé avec nous son approche ainsi qu’un certain nombre d’activités de groupe qu’il utilise lors de ses interventions en tant que coach agile auprès de différentes organisations. Tous les détails feront l’objet du 3eme billet de la série.

Keynote de clôture : “Cultures, Brain, and Personalities –  Insights for Teams” par Dario Nardi

Une keynote rafraichissante, présentée avec brio par un chercheur en neurosciences qui nous a présenté rapidement le résultat de ses recherches sur le fonctionnement du cerveau humain, notamment concernant le travail en équipe et les mécanismes de collaboration.Là encore je consacrerai un billet à cette session.

Les présentations et ateliers

J’ai assisté aux présentations et ateliers suivants :

  • What’s in behavioral traits of an agile team? – Nancy Sharma
  • Combat Agile – Steve Johnson
  • Cultural change, should we even bother? – Gideon Zondervan
  • Changing Culture from the Top: Radical Management in Practice – Simon Roberts
  • Test Automation Strategy and Practices for Scrum Projects –  Eliane Collins
  • Deconstructing Agile: The Madness Behind The Methods –  Daniel Gullo
  • The Art of Servant Leadership – Michael Leber
  • TRUST – Dr. Sallyann Freudenberg

Je partagerais mes notes et photos prises lors de ces sessions dans un prochain billet sur ce blog.

La journée “Open Space”

L'”open space technology” est un type d’auto organisation basé sur des règles très simples, qui se veut beaucoup plus efficace que les réunions traditionnelles, notamment en ce qui concerne l’échange d’idées et la collecte d’informations. Ce type de réunion est basée sur la loi des 2 pieds (“Law of Two Feet”) : si vous ne contribuez pas à la réunion ou que vous n’en tirez rien de satisfaisant, vous êtes tout à fait libre de la quitter et de vous joindre à un open space plus prometteur. De cette loi dérivent 4 principes :

  • Les personnes qui sont là sont les bonnes personnes.
  • Quoi qu’il arrive, c’est la seule chose qui pouvait arriver.
  • Quand ça commence, c’est que c’est bon moment pour commencer
  • Quand c’est fini, c’est fini.

Le cri de ralliement d’un open space est donc “préparez-vous à être surpris !” Le corollaire est qu’un open space, ça se vit !

Chacun à son tour, les personnes ayant un sujet à proposer gagne le centre du cercle, décrit brièvement le sujet qu’il propose en précisant le lien et l’heure de l’open space et dépose le post it correspondant sur le mur de la “market place”. Les participants parcourent ensuite cette market place afin de noter les rendez-vous qui les intéressent et participent (ou non) aux sessions.

Le résultat des différents open spaces a été mis enligne sur scrumopenspace.com

Exemple de sujets proposés lors de cette journée :

Aperçu de la market place (crédit photo Peter Beck) :

Retours faits par d’autres participants

La meilleure source d’informations sur la conférence reste Twitter, en faisant une recherche sur le tag #SGCDG .

A signaler, le billet de Olivier Azeau , qui est l’un des rares retours francophones publiés sur le Scrum Gathering.

Et merci à Jaroslav Orsag ‏pour avoir mis en ligne les photos prises pendant la conférence.

Mention spéciale aux auteurs de ce chouette croquis ( @agil8er et @jenniindk )

Tweet about this on TwitterShare on FacebookGoogle+Share on LinkedIn

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


*