Qu’est ce que BIRT?

Non BIRT n’est pas le nom d’un cratère d’impact sur la face visible de la Lune, du moins ce n’est pas notre sujet aujourd’hui. BIRT est le petit nom du projet Business Intelligence and Reporting Tools porté par la fondation Eclipse. Il s’agit, comme son nom l’indique, d’une plateforme de business intelligence et de reporting basée sur Eclipse qui offre un socle de production de rapports très orientés web. BIRT est né en septembre 2004 et sa dernière version stable 2.5.1 est disponible depuis fin septembre. Il est souvent vu comme un « Yet Another Java Reporting Tool », mais au delà de son outil de conception et son moteur d’exécution des rapports, BIRT est avant tout un véritable framework de reporting JEE basé sur une architecture modulaire et des API puissantes qui permettent d’intégrer et d’étendre ses fonctionnalités à souhait. BIRT est certes jeune mais a su apprendre de ses ainés (JasperReport, Pentaho …etc.).

J’ai eu l’occasion de jouer avec BIRT dans différents projets JEE, de la conception des rapports et leur déploiement jusqu’à l’intégration de fonctionnalités BIRT à des applications JEE. Je vous propose dans cette série d’articles de découvrir la puissance de cette plateforme en présentant les différents composants BIRT ainsi que le cycle de vie d’un rapport (Partie 1), les différentes manières de créer un rapport (Partie 2), les choix d’intégration et de déploiement (Partie 3) et enfin les possibilités d’extension de BIRT (Partie 4).

  • Partie 1 : BIRT, une plateforme et un véritable framework de reporting.
  • Partie 2 : Tout le monde peut créer un rapport BIRT.
  • Partie 3 : Intégration et déploiement : BIRT se plie à vos envies.
  • Partie 4 : Extension : Tout peut être étendu dans BIRT.

Pour me détendre en cette période un peu chargée de livraisons multiples et de démarrages de projets multiples je me suis dit qu’un peu de RIA ne me ferait pas de mal. J’ai donc participé au RIA Business Exchange de ce matin (organisation impeccable).

Evidemment coté news technos je suis un peu largué mais comme il y avait beaucoup de témoignages clients j’ai pu me faire une petite idée du retour d’expérience et des use cases RIA.

Pour faire simple Adobe pousse les RIAs sur les cas d’utilisation suivants :

  • Applications métiers (migrations et nouvelles applications avec backends SOA)
  • Support à la décision (un beau graphique vaut mieux qu’un long tableau)
  • eCommerce, B2C et RichMedia
  • Réseaux sociaux et collaboration

Evidemment toutes les applis sont belles – comme https://www.photoshop.com/ – avec une chaine de traitement design <=> développement qui est vraiment optimisée au profit des besoins utilisateurs : on peut faire des ronds et des dégradés ;->

La sortie de Catalyst – http://labs.adobe.com/technologies/flashcatalyst/ – va encore faciliter le job du designer qui pourra créer directement ses interractions fonctionnelles (formulaires par exemple) et les passer "prêtes à coder" à nos amis développeurs.

Coté back-office du LiveCycle à gogo (Nous on craque un peu en ce moment avec LiveCycle sur Weblogic Unix mais bon on va être patients) avec un Workflow/BPM à venir dans LiveCycle.

Et les utilisateurs alors ?

MAAF : Industrialisation Flex en cours

La vitrine c’est le devis auto : http://www.maaf.fr/assurances/fr/c_6312/devis-auto-particulier