VMWare + SpringSource : Google App Engine en ligne de mire?

10 août 2009 : VMWare annonce le rachât de SpringSource

Étonnant non? Pas tant que ça finalement.. Pensez Cloud Computing.

C’est finalement l’un des termes les plus en vue dans le domaine des IT en cette année 2009. Après le précurseur Amazon et ses services S3 et EC2, d’une manière ou d’une autre, tous les géants de l’IT s’y sont mis :

  • Google, avec son Google App Engine, qui supporte depuis le début de l’année une partie de l’API Java.
  • Microsoft et sa plateforme Azure dédiée au développement .Net.
  • Yahoo, de manière plus discrète, avec ses apports au projet opensource Hadoop.
  • Oracle qui, part l’intermédiaire d’un partenariat avec Amazon, se lance sans prendre de risque.
  • Citrix avec son rachat de XenSource.

Les exemples foisonnent… Mais finalement, c’est surtout Google et son App Engine que vise VMWare avec ce rachat. Ici 2 poids, 2 mesures :

Google, l’ogre d’internet

On ne présente plus Google. Son offre d’App Engine se base avant tout sur l’énorme capacité de calcul à disposition de l’entreprise. Simple, efficace, des prix attractifs – voire gratuit pour la plupart des usages -, et avec la marque de fabrique Google.

L’intérêt principal de l’offre : sa capacité de montée en charge virtuellement infinie. Mais là où à mon sens Google rate le coche c’est dans les limitations qu’impose sa plateforme aux développeurs Java. A ce titre, je la considère toujours comme une offre dédiée à de l’événementielle, où le retour sur investissement doit être rapide et où les besoins en ressources sont énormes mais ponctuels. Je vois mal ces DSI imposant la full stack IBM / Oracle / Microsoft aux développeurs, passer du jour au lendemain à une offre comme celle-ci.

VMWare, le magicien de l’infra

Il s’agit peut être du précurseur de la virtualisation dans les infrastructures des entreprises (hormis mainframe) : on trouve dorénavant les produits VMWare dans des infrastructures de toute taille aussi bien pour des besoins de développement que pour la production. VMWare a vulgarisé la virtualisation au sein des infrastructures.

Là où VMWare vise juste, c’est, qu’à contrario de l’offre Google App Engine, un cloud VMWare est complètement entre les mains des administrateurs d’une infrastructure. VMWare amène enfin la notion de plateform as a service au sein des infrastructures d’entreprise.

Mais là où VMWare fait encore plus fort c’est que, discrètement, il se place exactement à mi chemin des offres Google et Amazon, en accompagnant également le développeur, de la conception à la production, avec le rachat de SpringSource.

Google VMWare Amazon
  • Virtualisation de stockage
  • Montée en charge transparente
  • Limitation des développements
  • Outils aux développements
  • Virtualisation de l’OS
  • Virtualisation du stockage
  • Montée en charge transparente
  • Aucune limitation au niveau du développement
  • Outils aux développements (SpringSource)
  • Monitoring (SpringSource)
  • Virtualisation de l’OS
  • Virtualisation du stockage
  • Montée en charge transparente
  • Aucune limitation au niveau du développement

Pour les détails, c’est par là :

Tweet about this on TwitterShare on FacebookGoogle+Share on LinkedIn

2 réflexions au sujet de « VMWare + SpringSource : Google App Engine en ligne de mire? »

  1. <pre>Bonjour,

    Quelle est la différence entre l'offre de VMWare et un Amazon avec Spring ?

    VMWare va t'il plus loin en supervision ou console de supervision ?

    Pour le critère "Montée en charge transparente", c'est vrai pour Google, ce le n'est pas pour Amazon. Pour lui, il faut racheté du CPU en étant limité au nombre maximum de la machine. La montée en charge est donc limitée à un seul serveur.

    Google lui, utilise une répartition sur ses fermes de serveur et son espace de stockage GFS au prix de contraintes de développement proche des serveurs J2EE (pas de thread, pas d'écriture directe disque, …)

    Pour VMWare, j'imagine que l'on est dans le même scénario qu'Amazon ?

    </pre>

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


*