Le titre peut choquer et pourtant, c’est la préconisation de Mr Liferay en personne, à savoir Brian Chan.

 


 

Et comment ai-je pu avoir accès à cette information me direz-vous, tout simplement en participant au Liferay Symposium les 23 et 24 septembre dernier à Offenbach, non loin de Frankfort.

2 jours de conférence forts intéressants ou Bertrand et moi avons pu enfin découvrir qui se cache réellement derrière le nom ou plutôt la légende Brian Chan.
Certains auraient prétendu qu’il pèse non loin du quintal, se nourrissant exclusivement de pizzas commandées via le web afin de ne pas perdre de temps précieux dans le développement de Liferay.
La réalité est en fait tout autre, Mr Chan est tout simplement une star! Vif, intéressant, rapide comme l’éclair, drôle et même super humble : il prétend qu’à l’université, il était dernier de sa classe et ne parvenait pas à comprendre ce qu’était une HashMap! Et il boit même de la bière, Bertrand et moi même ayant eu la chance de pouvoir trinquer avec lui.

Mais résumons un peu ce qui s’est dit durant ces 2 jours. Pour commencer le point majeur annoncé mardi après midi par Brian (Kim et non Chan ou Cheung) : la sortie d’une version Enterprise de Liferay… payante! Avalanche de questions dont la principale est restée sans réponse précise : combien ça va coûter? Pour les autres précisions voici ce que j’ai pu retenir rapidement :

Ippon a publié cet été une nouvelle version du connecteur SAP pour l’ESB Mule :

http://www.mulesource.org/display/SAP/Home

L’objectif est de fournir une solution opensource et simple d’accès aux BAPIs et RFCs de notre ami R/3 sans pour autant mettre plusieurs milliers de dollars en Netweaver, en EAI ou en connecteurs propriétaires.

Derrière le connecteur on retrouve toute la simplicité de Mule pour du routage et de la transformation.

Les prochaines étapes :

  • des tests, des tests et encore des tests,
  • portage en Mule 2.0,

A noter que les nouvelles versions de SAP sont "webservices oriented" mais en attendant le parc R/3 est énorme et ne va pas migrer du jour au lendemain.

Jeudi 18 septembre 2008, s’est tenu à l’ENSA Paris et pour la deuxième année consécutive le Google Developer Day. L’occasion pour la société de Mountain View de présenter, à plus de 300 développeurs, ses principales APIs.
Cette année, l’accent a été mis sur le nouveau système d’exploitation libre pour Smartphone : Je veux bien sur parler d’Android et sur les APIs OpenSocial qui permettent une interopérabilité entre les réseaux sociaux à partir du moment ou ils les supportent. L’événement a aussi été l’occasion pour Google de présenter ses outils App Engine, GWT, Gears, Maps, Docs, Google Data et son tout nouveau navigateur Chrome.

Android

En ce qui concerne le nouveau système d’exploitation, rien de vraiment neuf, les membres de l’Open Handset Alliance créé il y a un an à l’initiative de Google travaillent toujours sur le lancement d’appareils mobiles sensés concurrencer les leaders du marché (Windows Mobile et Symbian OS).

Utilisateur du socle de développement AppFuse depuis mai 2004 (il était alors en version 1.4 !), j’étais presque émus de lire le  didacticiel d’Aurélien Maury sur le blog de la société Xebia : appfuse par l’exemple.

Chez Ippon, Matt Raible est un architecte qui bénéficie d’une renommée comparable à celle d’un Rod Johnson, d’un Brian Chan ou d’un Juergen Holler. Ce framework a été à la base de bon nombre de nos projets (plusieurs dizaines !) et la version 2 est même intégrée à notre plate-forme de développement de portlet Liferay, grâce à l’aide de l’archetype Maven ‘Core’ (la partie Web restant sur un modèle propre au portail).

C’est tellement rare dans le monde du Java/J2EE qu’une chose dure plus d’une poignée d’années !

Logo SpringSource

Ippon Technologies a officialisé cet été son partenariat avec SpringSource, la société qui développe les nombreuses briques du framework Spring et le serveur d’application SpringSource Application Platform.

Au delà d’une certaine reconnaissance de son savoir-faire sur Spring, Ippon Technologies va s’investir dans la montée en compétence de ses équipes sur :

– Spring Security (Acegi)

– Spring Web Flow

– Spring Web Services

– Spring Batch

– SpringSource Application Mangement Suite

L’objectif est bien sur de proposer un service de bout en bout sur la plateforme du design au suivi en production et de le compléter par un support professionel fourni par SpringSource.

Notre plateforme JEE opensource de référence est maintenant complète avec Spring + Liferay + Mule et nous ne manquerons pas de revenir sur ce blog avec du retour d’expérience terrain.