Il m’a fallu 1 semaine pour m’en remettre : Alfred, l’homme qui avait racheté Tuxedo à Novell, soutenu le développement de Tenga, déployé Weblogic par monts et par vaux, racheté NitroX pour faire un vrai IDE J2EE productif, développé une vraie JVM pour Linux, planté l’intégration de Plumtree et raté le rachat de Tibco fait maintenant parti de la holding ORCL. Le choc !!!!
Les plus jeunes chez Ippon (qui ne connaissent pas Tenga) se demandent toujours pourquoi je suis le sponsor fidèle de BEA et la raison est fondamentalement simple : BEA est un éditeur fiable et fidèle dans le long terme. Les clients Tuxedo des années 90 (nombreux en France en Bull) sont toujours des clients de BEA et ils ont pu faire évoluer leurs systèmes d’information avec une formidable continuité d’abord vers le web puis les portails puis les SOA.Demandez aux anciens clients de Borland, Broadvision, Silverstream et Oracle quelle continuité ils ont eu sur BES, Jbuilder, Orion ou JDevelopper. Demandez également à vos clients IBM combien d’énergie (et donc de dollars) il a fallu pour faire tourner un WAS 3.5. quand un Weblogic tournait à merveille. Demandez aussi aux premiers clients JBoss la taille des fermes de serveurs pour remplacer une seule instance Weblogic Solaris….
Bon je fais un peu vieille école et il parait que Fusion est une merveille de “stack” SOA. Le problème c’est évidemment qu’Aqualogic commencait a devenir aussi un très beau “stack”. Ippon reprend les sources pour 100 $.
Coté Portail c’est parfait : les $$$ de M. Ellison vont enfin accélérer la migration des outils Plumtree dans l’infrastructure WLP et je n’ai jamais entendu parler d’Oracle Portal.
Coté AS, là il n’y a pas photo et c’est tant mieux, vive Oracle Weblogic et Oracle Workshop sous Oracle JRockit.
Bon ben sinon au Convergence Day tout était beau, le SOA coulait à flot et le Mashup permettait à Alfred de commander des bolides de luxe.A midi c’était pour la démo, à minuit c’était commandé et payé cash, merci Larry et bon vent Alfred ;->
Dernière prospective : Le prochain en coupé sportif sera Brian Chan ;->>

Au détour d’un projet, on se retrouve souvent confronté à des problématiques liées soit à des migrations de données, soit à un nettoyage de base, soit à de l’intégration par les données entre applications, soit encore à de l’extraction qualitative en vue d’un reporting de synthèse.
L’approche communément utilisée se traduit sous le vocable d’ETL (Extract Transform and Load). Cette approche repose schématiquement sur des connecteurs servant à importer ou exporter les données dans des bases ou des applications et à des transformations ou mapping permettant de les manipuler.
J’ai pu récemment utilisé la solution open source Talend Open Studio. Il s’agit d’un atelier graphique, sur une base Eclipse, permettant la construction de jobs. L’approche est très intuitive et la documentation de qualité. Le schéma ci-dessous illustre un exemple d’utilisation de l’atelier pour une problématique de nettoyage de données :

Script Talend

Très intéressant également, on peut choisir entre Perl et Java pour la génération des jobs, ce qui permet d’insérer des opérations directement dans ces langages dans les processus de transformation.

En bref, un produit à avoir sous le coude en toute circonstance !

Alors vous en avez pensé quoi?
3 dollars le film sur itunes movie rentals. Accord avec tous les majors de l’industrie. 20 dollars la maj ipod touch (foutage de g$*@!§ un peu mais bon). Time capsule, outil parfait pour aller avec time machine. Retour en force de l’apple tv. Si avec tout ça les gens n’achètent même pas au moins un produit apple…
Ah oui géolocalisation sur maps de l’iphone (pas mal ça quand même).
Et mac book air. Il tient dans une enveloppe c’est vrai, mais vous avez souvent eu envie d’envoyer votre mac par la poste vous? Soit disant écologique mais la batterie ne s’enlève pas!
Bon allez, l’année s’annonce enrichissante pour la pomme qui continue quand même à innover chaque année de manière assez impressionante (surtout niveau marketing) :)

Bonjour et bonne année 2008 à tous,

Pour bien commencer l’année Ippon Technologies vient de signer un accord de partenariat avec MuleSource, société qui supporte le projet d’ESB opensource Mule.

Pourquoi Mule et pas un autre ESB ?

  • Nos consultants utilisent Mule depuis maintenant presque 2 ans. D’abord en tant que bus d’intégration et de transformation (EAI) puis plus récemment en tant qu’ESB (Processus métiers,…),
  • Nos consultants ont pu évaluer la robustesse de la solution en production et y apporter de précieuses contributions,
  • Mule se présente à notre avis comme l’ESB opensource de référence en 2008 tant au niveau du nombre de contributeurs que de références actives.

Pourquoi un partenariat avec MuleSource ?

  • Pour fournir une infrastructure SOA “Best of breed” complète en opensource avec Portail, ESB et BPM (Liferay + Mule + jBPM),
  • Pour répondre au besoin des grands comptes, éditeurs et administrations de disposer de services professionels complets autour de l’ESB Mule (Formation, conseil, support, réalisation),
  • Pour capitaliser au sein d’Ippon Technologies une expertise ESB opensource comme nous l’avons fait sur le portail avec Liferay.

Je vous donne rendez-vous très prochainement pour les premières dates de formation en France animées directement par les consultants de Mule.

Merci à MuleSource pour sa confiance qui vient renforcer le poistionnement “Expert J2EE, Portail et SOA” d’Ippon Technologies. A ceux qui nous reprocherons de perdre une quelconque neutralité en signant ce type de partenariat je répondrai simplement qu’on ne peut être expert en remplissant des grilles d’évaluation et que finalement seule la mise en production de solutions robustes intéresse nos clients.

Bonne année ESB à tous.

Les performances d’une application J2EE deviennent de plus en plus une exigence naturelle quand elle n’est pas contractuelle. Architectes, développeurs, experts DBA doivent collaborer dès le début du projet. Des recherches multicritères, des bases de données de quelques dizaines de Giga deviennent courantes…

Une fois livrée, une nouvelle application J2EE fonctionne très bien avec une fluidité souvent seulement limitée par la bande passante réseau ou internet….mais après quelques jours, semaines et mois de mise en production, elle peut montrer des signes de ralentissement pouvant devenir très gênant et voire bloquant.
L’optimisation de la structure de la base de données devient très vite inévitable, durant des tests de charge et tests IHM (LoadRunner, Jmeter, OpenSTA), on observe via OEM ou la dbconsole (ci dessous), Tkprof pour les experts, l’ensemble de transactions…
Le module performance de la console ORACLE (dbconsole) dresse rapidement les requêtes les plus utilisés et permet d’observer en – de 2 minutes les plans d’exécutions des requêtes à optimiser.

Eviter les FULL SCAN de table par exemple, une simple requête prend quelques millisecondes sur une table de 100 enregistrements alors qu’elle prendra beaucoup plus de temps lorsqu’elle atteindra des milliers, des millions d’enregistrements.
Les tests de charge, aux limites, d’endurance ou encore de stress effectués après un vieillissement accéléré de l’application remontent ces bottlenecks qu’il faudra solutionner avant mise en production.

Améliorer sa base de données : Quelques points à vérifier.

  • Indexation (optimisation des select mais ralenti les insert, delete, update)
  • Statistiques (exécution régulière voire quotidienne)
  • Paramètres internes : SGA, PGA, LOG Buffer, cache…. (Variables aussi importantes que la taille d’une machine virtuelle java JVM)
  • Partitionnement, multithread, Pool JDBC, tablespaces, deadlock, …

Liens vers de bonnes pratiques :

Ce billet résume un retour d’expérience d’une application J2EE dont les performances métiers ont été multiplié par plus de 80 !